Objectifs

Objectif de développement du projet

Le Projet a pour objectif de développement (ODP) de fournir un appui aux revenus des groupes vulnérables et de mettre en place les bases d’une stratégie de filets sociaux, pour tester les différents éléments inhérents à un système de plus grande ampleur. Plus spécifiquement, le Projet :

  • procéder aux travaux publics à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO) en zone urbaine et péri -urbain et dispense un programme de formations sur les aptitudes à la vie quotidienne à certains des participants aux travaux;
  • mettre en place de façon pilote des transferts monétaires pour améliorer le capital humain dans les zones rurales pauvres et affectées par l’insécurité alimentaire;
  • renforcer la capacité institutionnelle du Gouvernement en matière d’élaboration et de coordination de filets sociaux.

Ces objectifs de développement reflètent plusieurs aspects du contexte national. Tout d’abord, le besoin urgent de protection des ménages contre l’augmentation du prix des produits de base demande l’utilisation d’outils existants ayant fait leurs preuves, dont les travaux publics HIMO.

Cibles du projet

Le PFSP a adopté une approche qui favorise des transferts plus importants et effectifs pendant une période de travaux publics plus longue, ce qui permet d’atteindre des résultats tangibles en matière de réduction de la pauvreté au niveau des cibles. Les montants transférés contribuent à la réduction de l’écart de pauvreté en zone urbaine à environ 12 %. 34 000 individus ciblés par le projet reçoivent des transferts directs du projet (24 000 dans le cadre de travaux publics HIMO et 10 000 par le biais de transferts monétaires pilotes). Ce nombre correspond à environ 200 000 bénéficiaires indirects (sur la base d’un nombre total de six personnes par ménage bénéficiaires des TMC).

De plus, les infrastructures réhabilitées/construites dans le cadre du projet (initialement, 100 microprojets réalisés dans les quartiers pauvres des huit régions administratives du pays) profiteront directement aux populations des zones ciblées. Ainsi, grâce à ces microprojets, environ 500 000 personnes profiteront d’infrastructures améliorées. Les ressources sont allouées aux différentes préfectures et communes urbaines sur la base de critères liés à la pauvreté et pertinents à chaque composante du Projet.

Les travailleurs sont sélectionnés parmi les groupes de la population les plus vulnérables. La composante HIMO touche les jeunes de plus de 18 ans, en chômage ou en sous-emploi ; 40 % des participantes sont des femmes.   La composante pilote de transferts monétaires touche les enfants de 0 à 14 ans des ménages pauvres des préfectures de Télimelé, Mali, Siguiri et Kérouane. Ces transferts monétaires conditionnels visent à améliorer substantiellement l’accès aux structures sanitaires des enfants de 0 à 6 ans, améliorer les taux d’inscription et de fréquentation des écoles des enfants de 7 à 14 ans, et d’accroitre la consommation alimentaire des ménages pauvres.

2017 Projet des Filets Sociaux Productifs Equipe NGITECH